L’histoire de Sabrewulf – Le conte du lycanthrope

Après l’histoire de Jago, voici cette semaine l’histoire de Sabrewulf. Merci à ToubenF d’y avoir contribué.

Né dans une vénérable famille aristocratique allemande, Baron Konrad von Sabrewulf était un homme bien éduqué, mais fainéant, sujet à la dépendance et au vice. Après avoir hérité du château de ses parents malades, il découvrit une chambre secrète, un laboratoire tenant les reliques de la Garde Nuit: un ancien ordre dédié à la chasse aux monstres infâmes. Le clan Sabrewulf, Konrad héritant des tradition familiale, était responsable de la traque et de la mise à mort des loups-garous dans la majeure partie de l’Europe.

Un jour en fouillant dans les archives cachées, il se coupa accidentellement sur l’un des nombreux trophées de la famille: Une griffe montée d’un loup géant. Konrad non soucieux de cela, il s’agissait en fait de la patte d’un loup-garou, dont le pouvoir de transmettre la malédiction était encore présente, endormi dans le membre sanctionné.

Durant la pleine lune qui suivit, Konrad se tranforma en loup-garou dérangé, devenant ainsi l’une des bêtes que sa famille chassait depuis des générations. Toujours accro à diverses drogues due à sa dépendance, mais avec désormais la puissance et la rage d’une bête sauvage à l’intérieur de lui, Sabrewulf détruit une grande partie de son propre château, amenant ses serviteurs à le fuir le laissant seul au sein de son héritage qui n’était plus qu’une demi-ruine.

De retour sous sa forme humaine, Konrad découvrit que tout espoir de guérison avait été effacé par ses propres crises de rage et de destruction. Désespéré, il reconstitua les restes de l’œuvre de sa famille et a commencé à faire des expérience sur lui-même, en essayant de briser la malédiction pour ainsi redevenir normal. Cela le conduisit à de plus en plus à des drogues dures, de nouveaux accès de colère, et à la folie. Il était devenu plus loup que homme.

Comme les rumeurs d’une créature sombre se propageait au-delà des villages isolés mais proches du château de la famille Sabrewulf, Ultratech en prit connaissance. Attiré depuis son domicile par la promesse d’une guérison scientifique, Ultratech a expérimenté et a tenté de militariser Sabrewulf, en remplaçant ses bras avec des éléments cybernétiques et étendant ses transformations jusqu’à ce que le cycle eut été renversé; l’homme peinait à redevenir lui-même, tandis la bête, elle, se déchaînait.

Se libérant du contrôle d’Ultratech après avoir été jeté très rapidement d’un tournoi Killer Instinct, Sabrewulf retourna à son château, arracha la cybernétique de son corps, et se régénéra les membres par l’utilisation de potions et des sciences ésotériques dont il avait hérité les enseignements qui existaient depuis des décennies, tout comme les reliques restantes de sa famille tenue en si haute estime.

Pour une fois, il prit le contrôle de sa lycanthropie, mais l’attrait du loup le hantait et le ramena à nouveau à cet état de créature maudite comme une dépendance. Le monstre restait, et sa capacité à revenir à sa forme humaine fut de courte durée. Sabrewulf sait que s’il peut trouver une solution plus permanente, son agonie va se poursuivre, et il sera coupé du monde et tout espoir d’être à nouveau un homme.

Ayant passé beaucoup de temps à la merci de son côté sauvage, Sabrewulf finit par apprendre qu’être un prédateur est souvent aussi bien une question de patience que de pouvoir. Tourné vers cela, il chercha donc à mieux se contrôler, notamment en apprenant de nouvelles façons de bondir par surprise sur ses nombreux ennemis.

Voilà donc une histoire plutôt ironique sur le personnage de Sabrewulf. Toutefois, si pour Jago la possibilité d’un nouveau projectile avait été plus ou moins teasé, doit-on s’attendre avec notamment la fin de ce récit, à une « nouvelle façon de bondir » pour Sabrewulf dans la saison 3 de Killer Instinct ?

A vous de nous le dire si vous y croyez dans les commentaires !

Laisser un commentaire